La Bouvière, Rhodeus sericeus

Vous êtes ici

Bouvière - Photo Pixaterra

Consulter le site de l'Inventaire National du Patrimoine Naturel

Consulter la fiche de la DREAL Nouvelle-Aquitaine

Code Natura : 1134

Protection nationale : Oui

Directive habitat : Annexe II


Description

La bouvière est un petit poisson de 5-6 cm pour un poids de 10 g, dont le corps haut est comprimé latéralement. Ce poisson possède des nageoires anales et dorsales base courte, et arbore de grandes écailles d'un gris vert foncé. Les flancs sont clairs avec des reflets argentés, mais pendant la période de reproduction la coloration argentée change pour une couleur rose à rouge vif avec une bande latérale bleu foncé. L'oeil de la bouvière est relativement grand alors que sa bouche est petite et oblique, la mâchoire supérieure dépasse la machoire inférieure.

Introduite en Grande Bretagne, la bouvière est un poisson typique de l’Europe centrale et orientale. Elle n’est cependant pas présente au sud des Alpes, en Scandinavie, au Danemark et au sud des Pyrénées.

Son habitat

La bouvière se plait dans les eaux peu profondes, stagnantes ou à courant faible, tels que les lacs et les étangs à fond vaseux et sableux.

Activité

Ce poisson a une activitité diurne, c'est une espèce grégaire qui vit en banc.

Alimentation

La bouvière est un poisson omnivore mais le phytoplancton, les plantes aquatiques et les petits invertébrés (vers, mollusques, larves d'insectes..) sont à la base de son alimentation. Elle capture ses proies par fouissage.

Reproduction

Un dimorphisme sexuel apparaît entre le mâle et la femelle pendant la reproduction. Un tube de ponte (ovipositeur) de 5 à 8 mm se développe chez la femelle, ce qui lui permet de déposer ses œufs dans la cavité branchiale de moules d'eau douce, qui les couvera jusqu'à l'éclosion. Le mâle a un corps plus haut que la femelle et ses couleurs deviennent plus vives en période de reproduction.

Menaces

Ce poisson reste menacé dû à la rareté de la moule d'eau douce : En effet, ses chances de survie repose entièrement sur la présence de cette moule, qui a tendance à se raréfier dû à une dégradation de la qualité de l'eau. La consommation des mollusques par les ragondins ou les rats musqués peut être localement un facteur aggravant.

Objectif à long terme

Conservation de l'espèce

Suivi scienfique

> Pour des informations complémentaires <