Le Petit Rhinolophe, Rhinolopus hipposideros

Vous êtes ici

Photo Pascal DUBOC photo Laurent RIVIERE

Consulter l'extrait des cahiers d'habitats

Consulter le site de l'Inventaire National du Patrimoine Naturel

Code Natura : 1303

Protection : oui

Liste rouge : Espèce vulnérable

Directive habitat : Annexe 2, Annexe 4

Convention de Berne : Annexe 2

Convention de Bonn : Annexe 2

Description

Se distingue des autres Rhinolophidés par sa petite taille et la morphologie de sa feuille nasale. En hibernation, c'est une espèce facile à identifier, toujours suspendue par les pieds et enveloppée dans ses ailes, ce qui lui donne l'aspect d'un petit cocon vulnérable.

Oreilles bien développées et pointues, ailes larges. Pelage blond et lâche, gris brun dessus, beige blanchâtre dessous.

Longueur tête-tronc : 37 à 45 mm

Queue : 23-33 mm

Envergure : 20 à 25 cm.

Poids : 4 à 10 g (moyenne 7 g)

Habitat

Endroits boisés alternant avec des espaces dégagés. Parcs et forêts claires. Présence de grottes et de bâtiments indispensable.

Activité

Nocturne. Dans la journée, l'animal s'accroche au plafond, la tête en bas, et s'enveloppe complètement dans ses ailes. Vol assez rapide, à hauteur moyenne (entre 2 et 5 m au-dessus du sol). C'est un virtuose des manœuvres de voltige. Les femelles vivent en petits groupes dans les greniers en été, les mâles sont solitaires. Hibernation au fond des grottes, terriers et autres abris souterrains d'octobre à avril.

Alimentation

Petits insectes volants (papillons nocturnes, moustiques).

Reproduction

Accouplements en automne. La fécondation est différée et se produit en avril. La gestation dure environ dix semaines et la mise bas a lieu fin juin à début juillet. La femelle élève généralement un seul jeune par an, très rarement deux. Les jeunes s'envolent à 3-4 semaines et sont sevrés à deux mois.

Longévité maximum constatée : jusqu'à 21 ans.

Menaces

Le petit Rhinolophe, autrefois très commun en France, a vu sa population diminuer au cours des dernières décennies. Les causes sont le dérangement que subit espèce, les aménagements des cavités pour le tourisme, les pesticides. Vivant au contact de l'homme, le petit Rhinolophe est aussi exposé à la maltraitance humaine, souvent fondée sur l'ignorance.

Comportement de l'espèce par rapport au site Natura 2000

L’espèce est commune sur le site avec des effectifs qui sont en constante augmentation. Le petit rhinolophe a d'abord été l’objet de contacts lors de la prospection de l’été 2003 mais de nombreuses observations avaient été réalisées dans les années précédentes sur des individus en hibernation ou en activité.

En 2008, Pascal DUBOC a découvert une nurserie dans une cave de l'établissement thermal d'Evaux-les-Bains avec une ciquantaine d'individus (mères et jeunes). Cette nurserie fait l'objet d'une attention particulière avec prochainement l'installation d'une grille adaptée aux allées et venues des animaux.

Les gîtes d'hibernation disséminés sur tout le territoire et de mieux en mieux connus abritent des individus isolés ou des petites colonies dépassant rarement une quinzaine d'individus.

Objectifs de gestion à long terme

Conservation de l’espèce

Suivi scientifique

Consignes de gestion

Préserver son habitat

Action de gestion dans le cadre du Docob

  • Aménagement des gîtes (ESP1)
  • Suivi des populations (S2)