La barbastelle, Barbastella barbastellus

Vous êtes ici

 Photo barbastelle JP LECRIVAIN (ONCFS)

Consulter l'extrait des cahiers d'habitats          © JP LECRIVAIN (ONCFS)

Consulter la fiche de la DREAL Nouvelle-Aquitaine

Consulter le site de l'Inventaire National du Patrimoine Naturel

 

Code Natura : 1308

Protection nationale : oui

Liste rouge : Espèce vulnérable

Directive Habitats : Annexe 2, Annexe 4

Convention de Berne : Annexe 2

Convention de Bonn : Annexe 2

Description

Chauve-souris sombre de taille moyenne.

Face noirâtre caractéristique. Oreilles très larges dont les bords internes se rejoignent sur le front. Ailes assez longues et étroites. Museau très court, renfrogné. Pelage long et noirâtre.

Longueur tête-tronc : 45 à 60 mm.

Queue : 38-52 mm

Envergure : 24 à 28 cm (moyenne 27 cm)

Poids : 6 à 14 g (moyenne 10 g)

Habitat

Zones boisées, vergers, parcs, villages

Espèce liée à la végétation arborée (linéaire ou en massif)

Activité

Crépusculaire et nocturne. Vol rapide et agile, à hauteur moyenne. Gîte estival dans les bâtiments ou dans les cavités d’arbres, isolément ou en groupe pouvant compter jusqu’à 60 individus. Hibernation de fin octobre à fin mars, isolément, rarement en groupe importants, dans les grottes, des souterrains ou des caves, des troncs d’arbres.

Reproduction

Peu connue.

Les femelles forment de petites colonies pour la mise bas qui a lieu en juin.

Longévité maximum connue : jusqu'à 23 ans

Alimentation

Insectes de petite taille (moustiques et papillons) capturés au vol. Chasse de préférence en lisière de bois feuillus à proximité de cours d’eau.

Menaces

Les effectifs ont tendance à diminuer. Ils sont très bas en Limousin. En partie arboricole et sensible au dérangement, cette chauve-souris est menacée par l’abattage des arbres creux, la destruction des haies et par les aménagements de grottes.

Situation de l'espèce par rapport au site Natura 2000

Omniprésente sur le site, la barbastelle a un faible rayon de chasse et cette sédentarité rend très probable la présence de nombreux gîtes de reproduction au sein  des boisements de pente. Elle est d’ailleurs très fidèle à ses terrains de chasse, ce qui renforce l’importance de préserver les habitats dans lesquels elle a été contactée.

Les zones de chasse sont assez bien connues.

Les sites de reproduction sont inconnus.

La Barbastelle est assez fidèle aux gîtes d'hibernation parcourus par les naturalistes.

Objectifs de gestion à long terme

  • Conservation de l’espèce
  • Suivi scientifique et amélioration de la connaissance

Consignes de gestion

  • Maintien des habitats forestiers feuillus avec des arbres sénescents
  • Localisation des gîtes de reproduction

Action de gestion dans le cadre du Docob

  • Aménagement des gîtes (ESP1)
  • Suivi des populations (S2)